Tête à Modeler, le site des activités créatives pour vos enfants.


Partager sur les réseaux sociaux :

Cendrillon et sa marraine

Cendrillon et sa marraine Sa marraine ne fit que la toucher avec sa baguette, et en même temps ses habits furent changés en des habits de drap d'or et d'argent tout chamarrés de pierreries ; elle lui donna ensuite une paire de pantoufles de verre, les plus jolies du monde. Quan 0.00 sur 5 note basée sur 0 évaluations.

Episode 3 de Cendrillon de Perrault

Enfin l’heureux jour arriva, on partit, et Cendrillon les suivit des yeux le plus longtemps qu’elle put ; lorsqu’elle ne les vit plus, elle se mit à pleurer. Sa marraine, qui la vit toute en pleurs, lui demanda ce qu’elle avait.
– Je voudrais bien... je voudrais bien...
Elle pleurait si fort qu’elle ne put achever. Sa marraine, qui était fée, lui dit :
– Tu voudrais bien aller au bal, n’est-ce pas ?
– Hélas oui, dit Cendrillon en soupirant.
– Eh bien ! dit sa marraine ; je t’y ferai aller.
Elle la mena dans sa chambre, et lui dit :
– Va dans le jardin et apporte-moi une citrouille, la plus grosse que tu puisses trouver.

Cendrillon alla aussitôt cueillir la plus belle et la plus grosse qu’elle put trouver, et la porta à sa marraine, ne pouvant deviner comment cette citrouille la pourrait faire aller au bal. Sa marraine la creusa, et n’ayant laissé que l’écorce, la frappa de sa baguette, et la citrouille fut aussitôt changée en un beau carrosse tout doré.

Ensuite elle alla regarder dans la souricière, où elle trouva six souris toutes en vie ; elle dit à Cendrillon de lever un peu la trappe de la souricière, et à chaque souris qui sortait, elle lui donnait un coup de sa baguette, et la souris était aussitôt changée en un beau cheval ; ce qui fit un bel attelage de six chevaux, d’un beau gris de souris pommelé.
Alors que sa marraine cherchait avec quoi faire un cocher Cendrillon dit :
– Je vais voir, s’il n’y a point quelque rat dans la ratière, nous en ferons un cocher.
– Tu as raison, dit sa marraine, vas voir.
Cendrillon lui apporta la ratière, où il y avait trois gros rats. La fée en prit un d’entre les trois, et l’ayant touché, il fut changé en un gros cocher, qui avait une des plus belles moustaches qu’on n’ait jamais vues.

Ensuite elle lui dit :
– Va dans le jardin, tu y trouveras six lézards derrière l’arrosoir, apporte-les-moi.
Elle ne les eut pas plus tôt apportés que la marraine les changea en six laquais, qui montèrent aussitôt derrière le carrosse avec leurs habits chamarrés, et qui s’y tenaient attachés, comme s’ils n’eussent fait autre chose toute leur vie.
La fée dit alors à Cendrillon :
– Eh bien ! voilà de quoi aller au bal, n’es-tu pas bien aise ?
– Oui, mais est-ce que j’irai comme cela avec mes vilains habits ?
Sa marraine ne fit que la toucher avec sa baguette, et en même temps ses habits furent changés en des habits de drap d’or et d’argent tout chamarrés de pierreries ; elle lui donna ensuite une paire de pantoufles de verre, les plus jolies du monde. Quand Cendrillon fut ainsi parée, elle monta en carrosse ; mais sa marraine lui recommanda de ne pas passer minuit, l’avertissant que si elle demeurait au bal après minuit, son carrosse redeviendrait citrouille, ses chevaux des souris, ses laquais des lézards, et que ses vieux habits reprendraient leur première forme.
 

Pour une lecture plus facile avec votre enfant, imprimez la version en pdf de l'histoire de Cendrillon d'après Charles Perrault :

Histoire de Cendrillon à imprimerHistoire de Cendrillon à imprimer

Après ou avant la lecture, votre enfant peut s'amuser à colorier un dessin de Cendrillon

Coloriages de CendrillonLes coloriages de Cendrillon

Partager sur les réseaux sociaux :