Tête à Modeler, le site des activités créatives pour vos enfants.


Partager sur les réseaux sociaux :

La naissance des jeux olympiques modernes

La naissance des jeux olympiques modernes Histoire et naissance des jeux olympiques moderne. AprËs une absence de 1500 ans le Baron Pierre de Coubertin fonde les Jeux Olympiques modernes. 3.75 sur 5 note basée sur 56 évaluations.

Pierre de Coubertin fonde les Jeux Olympiques

Après une absence de 1500 ans le Baron Pierre de Coubertin fonde les Jeux Olympiques modernes. Pierre de Coubertin fonde les Jeux Olympiques

Le Baron Pierre de Coubertin voulait ainsi contribuer à bâtir un monde pacifique au moyen du sport en promouvant la communication, le fair-play et l'entente entre les peuples.

La première édition moderne des Jeux Olympique c'est déroulée en Grèce, berceau des Jeux Olympiques de l'Antiquité, à Athènes en avril 1896. Seulement 311 athlètes, dont 230 Grecs participèrent à cette première olympiade.

 

Cette manifestation marque de façon importante l'unification du mouvement sportif mondial. Au fil des olympiades, le succès des Jeux va grandissant, ils vont progressivement devenir le rendez-vous majeur de l’univers du sport et un phénomène incontournable du monde contemporain.

"les jeux olympiques ont lieu tous les 4 ans. Ils réunissent en un concours sincère et impartial des amateurs de toutes les nations. Aucune discrimination n'y est admise à l'écart d'un pays ou d'une personne pour des raisons raciales, religieuses ou politiques".

 

Historique des Jeux Olympiques

Les Jeux d'hiver ont été créés en 1924.

Jusqu'en 1992, les jeux ont lieu tous les 4 ans, la même année, les années bissextiles. A partir de 1994, les jeux d'hiver ont toujours lieu tous les 4 ans, mais décalés de 2 ans par rapport aux Jeux d'été.

 

Le CIO organise et gère les Jeux olympiques, l'organisation pratique des Jeux est chaque fois confiée au comité national Olympique du pays d'accueil.

 

 

 

 

Les Principes de l'Olympisme

La charte Olympique détermine l'esprit des Jeux. Ce document comprenant 74 articles précise les principes de l'Olympisme :

« ... L’olympisme est une philosophie de la vie, exaltant et combinant en un ensemble équilibré les qualités du corps, de la volonté et de l’esprit. Alliant le sport à la culture et à l’éducation, l’olympisme se veut créateur d’un style de vie fondé sur la joie dans l’effort, la valeur éducative du bon exemple et le respect des principes éthiques fondamentaux universels. Le but de l’olympisme est de mettre partout le sport au service du développement harmonieux de l’homme en vue d’encourager l’établissement d’une société pacifique, soucieuse de préserver la dignité humaine. [...] Le mouvement olympique a pour but de contribuer à bâtir un monde pacifique et meilleur en éduquant la jeunesse par le moyen du sport pratiqué sans discrimination d’aucune sorte et dans l’esprit olympique qui exige la compréhension mutuelle, l’esprit d’amitié, la solidarité et le fair-play... »

Les six principes fondamentaux du mouvement Olympique sont définis par la charte olympique :

La participation de masse : élargissement des possibilités liées au sport et au jeu afin de créer ce que Coubertin appelait « la démocratie de la jeunesse».

Le sport en tant qu'éducation : création de possibilités qui jouent un rôle véritablement éducatif et qui aident les personnes et les groupes dans le processus d'acquisition  de connaissances.

L'esprit sportif : encouragement  d'un grand esprit sportif, que Coubertin appelait «le nouveau code de chevalerie».

L'échange culturel : intégration des arts visuels et des arts d'interprétation au programme des célébrations olympiques.

La compréhension internationale : création  d'un mouvement qui se situe au-delà des différences raciales,religieuses, politiques et économiques; création d'une fraternité qui favorise la compréhension et contribue ainsi à la paix dans le  monde.

L'excellence : poursuite de l'excellence à travers le sport.     

 

Fiche de synthèse sur naissance des jeux olympiques modernes

 

Partager sur les réseaux sociaux :