Tête à Modeler, le site des activités créatives pour vos enfants.


Partager sur les réseaux sociaux :

L'éclosion des oeufs

L'éclosion des oeufs Enfin les oeufs commencèrent à crever les uns après les autres ; on entendait « pip-pip » ; c'étaient les petits canards qui vivaient et tendaient leur cou au-dehors 0.00 sur 5 note basée sur 0 évaluations.

Episode 2 : vilain petit canard

Enfin les oeufs commencèrent à crever les uns après les autres ; on entendait « pip-pip » ; c’étaient les petits canards qui vivaient et tendaient leur cou au-dehors.

« Rap-rap », dirent-ils ensuite en faisant tout le bruit qu’ils pouvaient.

Ils regardaient de tous côtés sous les feuilles vertes, et la mère les laissa faire ; car le vert réjouit les yeux.

« Que le monde est grand ! dirent les petits nouveau-nés à l’endroit même où ils se trouvèrent au sortir de leur oeuf.

– Vous croyez donc que le monde finit là ? dit la mère. Oh ! non, il s’étend bien plus loin, de l’autre côté du jardin, jusque dans les champs du curé ; mais je n’y suis jamais allée. Êtes-vous tous là ? continua-t-elle en se levant. Non, le plusgros oeuf n’a pas bougé : Dieu ! que cela dure longtemps ! J’en ai assez. »

Et elle se mit à couver, mais d’un air contrarié.

« Eh bien ! comment cela va-t-il ? dit une vieille cane qui était venue lui rendre visite.

– Il n’y a plus que celui-là que j’ai toutes les peines du monde à faire crever. Regardez un peu les autres : ne trouvez-vous pas que ce sont les plus gentils petits canards qu’on ait jamais vus ? Ils ressemblent tous d’une manière étonnante à leur père ; mais le coquin ne vient pas même me voir.

– Montrez-moi un peu cet oeuf qui ne veut pas crever, dit la vieille. Ah ! vous pouvez me croire, c’est un oeuf de dinde. Moi aussi, j’ai été trompée une fois comme vous, et j’ai eu toute la peine possible avec le petit ; car tous ces êtres-là ont affreusement peur de l’eau. Je ne pouvais parvenir à l’y faire entrer. J’avais beau le happer et barboter devant lui, rien n’y faisait. Que je le regarde encore : oui, c’est bien certainement un oeuf de dinde. Laissez-le là, et apprenez plutôt aux autres enfants à nager.– Non, puisque j’ai déjà perdu tant de temps, je puis bien rester à couver un jour ou deux de plus, répondit la cane.

– Comme vous voudrez », répliqua la vieille ; et elle s’en alla.

Partager sur les réseaux sociaux :