Tête à Modeler, le site des activités créatives pour vos enfants.


Partager sur les réseaux sociaux :

Faut-il parler des attentats aux enfants?

Faut-il parler des attentats aux enfants? Les cours de récréation n’étant ni étanches ni imperméables aux horreurs des attentats il peut être nécessaire d’aborder la question des attentats avec les enfants. Utilisez ce qu’ils savent déjà, vous serez surpris de tout ce qui circule sur « radio cours de récréation ». Les enfants des grandes classes se chargent toujours de transmettre l’information qu’ils détiennent aux plus jeunes, surtout s’il s’agit d’une information d’actualité effrayante, horrible, et pire sanglante. 4.00 sur 5 note basée sur 2 évaluations.

Comment discuter des attentats avec les enfants

Les cours de récréation n’étant ni étanches ni imperméables aux horreurs des attentats il peut être nécessaire d’aborder la question des attentats avec les enfants.

Utilisez ce qu’ils savent déjà, vous serez surpris de tout ce qui circule sur « radio cours de récréation ». Les enfants des grandes classes se chargent toujours de transmettre l’information qu’ils détiennent aux plus jeunes, surtout s’il s’agit d’une information d’actualité effrayante, horrible, et pire sanglante.

 

Laissez la parole à votre enfant a plusieurs vertus :

  • 1- Cela permet de le laisser s’exprimer librement sans filtre lié à ce que vous vous pensez.
  • 2- Sa libre expression vous permettra de deviner ses peurs et ses angoisses
  • 3- Laisser l’enfant s’exprimer permettra de trouver les ouvertures pour parler d’un sujet difficile : les attentats, les actes lâches et meurtriers, l’état de guerre …
  • 4- Cela vous permet d’évaluer son niveau d’information et de voir si ce qu’il sait est vrai ou si vous aller devoir « démonter » ses connaissances pour les restructurer avec lui.
  • 5- Et enfin cela permet de voir quel niveau d’information vous pouvez donner. Inutile d’évoquer des points délicats si cela n’entre pas du tout dans les préoccupations de votre enfant

 

Utilisez les titres et les photos

Utilisez la presse écrite, sélectionnez des titres, des photos (évitez les photos de l’horreur), des personnes qui se rassemblent pour rendre hommage aux victimes, des dessins … Ces éléments sont souvent un bon support pour discuter avec les enfants car ils ont la possibilité d’y projeter ce qu’ils sentent et ce qu’ils savent.

 

Utilisez les articles de presse

Avec les plus grands vous pourrez utiliser tout le matériel de presse à votre disposition : articles, vidéos, entretiens, émissions de débat, ressources sonores …

 

Comment lutter contre les rumeurs et les fausses vérités

Dans tous les cas discutez et ne laissez pas de fausses vérités s’installer. Avec les plus jeunes c’est facile, mais avec les ados beaucoup moins.

 

Sollicitez au maximum les capacités de questionnement, d’analyse et de réflexion de votre enfant. Ne tentez pas d’imposer vos idées mais demandez-lui d’expliquer, d’argumenter et de trouver les faits qui prouvent ce qu’il dit.

N’oubliez pas que plus votre enfant grandit plus il accorde de crédit à son environnement et surtout aux copains. Trouvez des jeunes de son âge qui se posent les bonnes questions pour susciter le questionnement chez votre enfant.

Partager sur les réseaux sociaux :