Tête à Modeler, le site des activités créatives pour vos enfants.


Partager sur les réseaux sociaux :

Pas d'automédication pendant la grossesse !

Pas d'automédication pendant la grossesse ! Oubliez toute automédication pendant la grossesse L’automédication s’est largement développée ces dernières années, entre médicaments en vente libre, la chass 0.00 sur 5 note basée sur 0 évaluations.

Oubliez toute automédication pendant la grossesse

L’automédication s’est largement développée ces dernières années, entre médicaments en vente libre, la chasse aux prescriptions trop lourdes, la mise à disposition d’informations médicales via internet (entre autres) et les pharmacies familiales bien remplies, l’automédication est devenu un classique de la mère de famille. Pourtant, il est essentiel d’oublier tous vos réflexes d’automédication pendant la grossesse.

Par principe, la prise de médicaments doit rester l’exception placée sous contrôle médical. L’automédication même d’aspirine peut être dangereuse pour vous comme pour votre bébé. L’aspirine peut favoriser une hémorragie lors de l’accouchement et être nocif pour votre bébé.

Un médicament peut être efficace pour vous mais il peut être totalement nocif pour votre bébé. Le placenta laisse passer la majorité des médicaments que vous absorbez, les médicaments que vous allez prendre passeront directement dans le sang foetal alors que l’organisme de votre bébé n’est pas en mesure de les filtrer. Les médicaments que vous prenez en automédication deviennent un poison pour l’organisme immature de votre bébé à naître.

Toute prise de médicament doit être encadrée par votre médecin, lui seul peut vous dire quoi prendre et en quelle quantité. Pour autant ne vous affolez pas si vous avez pris un médicament pendant les premiers mois de grossesse alors que vous ignoriez que vous étiez enceinte. Consultez votre médecin, lui seul pourra vous rassurer et prendre les mesures qui s’imposent s’il pense qu’il y a un risque pour votre grossesse.

Indiquez à votre médecin les traitements en cours que vous prenez, il vous indiquera sous quelles conditions et quand vous pouvez ou non continuer votre traitement. Certains médicaments ne sont nocifs qu’à certaines périodes de la grossesse ou à certaines doses, mais même en cas de traitement régulier oubliez l’automédication. Que ce soit pour des petits bobos (mal de tête, douleurs dentaires, rhume ...) ou pour des maux plus graves, laissez tomber l’automédication. Tournez-vous vers les médecines douces : acupuncture, homéopathie (et encore pas tout), yoga ...

Lire la suite >>
Partager sur les réseaux sociaux :