Tête à Modeler, le site des activités créatives pour vos enfants.


Partager sur les réseaux sociaux :

Le vilain petit canard - Andersen

Le vilain petit canard - Andersen Dans une de ces retraites une cane avait établi son nid et couvait ses oeufs ; il lui tardait bien de voir ses petits éclore. Elle ne recevait guère de visites ; car les autres animaux aimaient mieux nager dans les fossés que de venir jusque sous les 5.00 sur 5 note basée sur 1 évaluations.

La canne couve ses oeufs

Que la campagne était belle ! On était au milieu de l’été ; les blés agitaient des épis d’un jaune magnifique, l’avoine était verte, et dans les prairies le foin s’élevait en monceaux odorants ; la cigogne se promenait sur ses longues jambes rouges, en bavardant de l’égyptien, langue qu’elle avait apprise de madame sa mère. Autour des champs et des prairies s’étendaient de grandes forêts coupées de lacs profonds.

Oui vraiment, la campagne était bien belle. Les rayons du soleil éclairaient de tout leur éclat un vieux domaine entouré de larges fossés, et de grandes feuilles de bardane descendaient du mur jusque dans l’eau ; elles étaient si hautes que les petits enfants pouvaient se cacher dessous, et qu’au milieu d’elles on pouvait trouver une solitude aussi sauvage qu’au centre de la forêt. Dans une de ces retraites une cane avait établi son nid et couvait ses oeufs ; il lui tardait bien de voir ses petits éclore. Elle ne recevait guère de visites ; car les autres animaux aimaient mieux nager dans les fossés que de venir jusque sous les bardanes pour barboter avec elle.

Partager sur les réseaux sociaux :