L'euro 2016 : une grosse mécanique