Tête à Modeler, le site des activités créatives pour vos enfants.


Partager sur les réseaux sociaux :

Pour ou contre parler des attentats ?

Pour ou contre parler des attentats ? Faut-il encore transmettre une bonne éducation et le savoir vivre à nos enfants ? De plus en plus d'émissions nous démontrent que la bonne éducation et le savoir vivre sont démodé 0.00 sur 5 note basée sur 0 évaluations.

Vos témoignages sur le sujet du terrorisme

 

Voir vos témoignages

Pour les plus grands c'est l'occasion de faire le point sur ce qu'ils ont vu et réellement compris des événements. Un travail peut être fait avec eux pour les aider à distinguer les opinions-faits-sentiments liés aux attentats. Cela passe par un travail de lecture de l'information de trie et d'analyse. Selon leur maturité il est bon de faire réfléchir au comment et au pourquoi de la situation. Dans tous les cas il faut en parler, car eux en parlent et ils ont besoin de prendre du recul, et de mettre les mots juste sur la situation et sur les sentiments qu'elle fait naître chez eux.

Pour les plus petits il faut avant tout expliquer et rendre acceptable une actualité particulièrement horrible. Mis à part les très jeunes et ceux qui vivent en cocon ils ont tous entendu parlé des attentats, ils perçoivent tous notre inquiétude, nos angoisses et notre peine. Avant toute chose il est bon de savoir ce qu'ils ont intégré de la situation. Leurs mots, leurs questions vous guideront pour trouver les mots justes pour expliquer. Il faut savoir dépasser nos propres craintes pour les rassurer et recréer un climat de sécurité pour eux. Avec les plus jeunes il faut :

  • expliquer ce qui c'est passé en se mettant au niveau de compréhension de l'enfant,
  • expliquer la différence entre fiction et réalité rassurer l'enfant : les "responsables" seront punis et oui il est en sécurité en France.

Restez à l'écoute des propos de votre enfant lors de ses jeux ou de ses discussions avec d'autres enfants, vous en apprendrez beaucoup sur ses besoins et son niveau de compréhension.

Ceci est mon opinion de parent, mais nous avons tous une sensibilité différente qui nous conduit à faire des choix différents. Les colonnes de Tête à modeler vous sont ouvertes pour nous faire connaître votre opinion, vos solutions, vos inquiétudes ou simplement vos coups de gueule ! C'est aussi ça la démocratie.

Répondez sur le Forum ou Écrivez-nous

Les propos racistes, les incitations à la haine et à la violence sous toutes ses formes seront systématiquement supprimés.


Pour

Contre

je suis papa de quatre enfants. lorsque nous avons appris l'horrible
nouvelle, notre reflexe premier a été d'en parler.
ils ont entre 4 et 13 ans. le dialogue instauré ne fut pas de la même
teneur. je suis pour si les discussions sont choses courantes dans la
famille, je suis défavorable si, à minima, n'ont jamais été abordés les
questions sur le respect, la violence, les croyances...
Alain

Oui, il faut leur en parler car le silence est source d'angoisses. L'enfant est capable de comprendre de nombreuses choses, il faut simplement trouver les mots qu'il faut et c'est là que ça se complique un peu. En tant qu'enseignante, j'en ai parlé avec ma classe et je ne le regrette pas. Les enfants avaient besoin de vider leur sac et de clarifier certaines choses dans leur esprit. En effet, si on n'explique pas les choses aux enfants avec un vocabulaire à leur portée, ils interprètent à leur façon, d'après ce qu'ils ont entendu mais pas forcément compris et cela conduit à de graves confusions. N'hésitez pas à en parler avec eux et si vous ne trouvez pas les mots, aidez-vous de journaux pour enfants comme "mon quotidien" ou "les clés de l'actualités juniors" qui sont bien adaptés aux enfants.

Fred

Moi, j'ai parlé de New York et les attentats à mes enfants. J'ai trouvé que l'occasion était belle pour faire un peu de géographie et de politique.

Malgré le fait que je ne soit pas forte moi même en politique par manque d'intérêt, j'ai assez d'information pour véhiculer les grandes lignes.

Je ne vois pas pourquoi on ne communiquerait pas aux enfants ce qui nous préoccupe pour l'instant, ainsi que ce qui préoccupe la planète au complet. Profitons en pour leur mentionner que nous sommes amis avec les États-Unis et réfléchissons sur les solutions de la paix mondiale.

Nous avons fait, pour aider à la paix mondiale, ce que nous aimons puisque nous croyons que si tout le monde faisait ce qu'ils aiment, il n'y aurait pas de guerre.

Merci,
Rubie

Pour, comment ne pas leur en parler? On peut leur expliquer sans qu'ils voient les images à la télévision, ce n'est pas fort heureusement le seul moyen d'informations.
Mon fils en CP a fait les trois minutes de silence et la maîtresse leur a expliqué, j'en avais déjà parlé à mon fils.
Ma fille de quatre ans, je lui ai aussi expliqué sinon comment justifié l'apparition de barrières, comment lui expliquer que je ne puisse rentrer à l'école pour l'aider à se déchausser. Leur cacher ce n'est pas les préserver (tout le monde en parle, les copains, les maîtresses) il faut leur expliquer avec leurs mots.

Nathalie G

En parler c'est bien, mais c'est encore mieux si on peut demander à l'enfant de faire quelque chose comme envoyer un dessin ou écrire une lettre aux enfants américains touchés par la tragédie.

Pierre

Comment y échapper ! Mon fils de 9 ans veut s'engager et se battre avec les américains !

Je ne suis pas certaine qu'il est bien compris que ce n'était pas un jeu, que des gens sont morts de vrai et que faire la guerre c'est de nouveau morts.

Magalie

Je pensais que l'institutrice parlerait avec les enfants pour expliquer ce qui se passe actuellement. Mais même en CM2 , ils ont observé les 3 minutes de silence, mais ils n'ont jamais parlé de ce qui s'est passé. Pourtant entre eux ils en parlent et ils disent un peu n'importe quoi. Merci de nous aider à en parler avec eux, car entre tout leur dire et ne rien dire, le milieu est difficile à trouver.

Pascale

Pour leur en parler, pour savoir ce qu'ils savent, car si nous n'en parlons pas ce sera les copains. Leur en parler est le seul moyen de corriger ce qu'ils ont compris, d'essayer d'expliquer, et puis simplement de répondre aux questions qu'ils se posent. C'est aussi le seul moyen de pouvoir penser à autre chose.

mimi

Dans la petite enfance, il est sur que non je le déconseilleformellement cela pourrait développer des fortes craintes et amener de
l'angoisse,de la nervosité. Alors pourquoi ne pas faire attention de ne pas troubler ces pauvres petits enfants laissons les vivre leur
petite enfance en paix et sana quietudes.


c'est mon avis Robert

Je veux bien parler des attentats, des morts et de la violence avec ma grande fille, mais je suis absolument contre pour les deux plus jeunes de 4 et 5 ans. Elles n'ont pas besoin de savoir et je tiens avant tout à préserver leur innocence.

Michèle

C'est dans de telles conditions que je me félicite de ne pas avoir de TV à la maison, car je suis vraiment contre le fait d'imposer à nos enfants quelque soit leur âge de telles images d'horreur. Ils n'ont pas besoin de connaître nos préoccupations. Savoir qu'il y a eu un accident d'avion est largement suffisant.

Nicolette

Je suis absolument contre !!!!

Comment peut-on parler de cette horreur aux enfants!

J'ai expliqué à mon fils de 8 ans qu'il y avait eu un accident d'avion aux états unis, mais je ne lui ai jamais parlé ni des terroristes, ni d'un attentat. Comment peut-il comprendre que des personnes aient voulu faire ça à d'autres personnes ? Non c'est absolument impossible. Peut vers 12 13 ans, mais certainement pas à 8 ans. Je suis très heureuse car la maîtresse n'a pas abordé la question pendant la classe.

En plus je suis scandalisée par tous ces parents qui laissent leurs enfants regarder la télévision qui ne parle que de ça. Comment peuvent-ils salir ainsi leur enfant ?

M.C.

 

Les autres témoignages pour ou contre : 1-2-3-4

 

imprimer le documentImprimer la page

 

Pour ou contre parler des attentats ?

Partager sur les réseaux sociaux :