Tête à Modeler, le site des activités créatives pour vos enfants.



Mauvaise mère : Est-il possible de tordre le cou au mythe de la mauvaise mère ?

Mauvaise mère : Est-il possible de tordre le cou au mythe de la mauvaise mère ? On n’y peut rien, la rentrée scolaire est l’un de ces moments où les mères commencent une période de culpabilité et d’auto flagellation sur le thème de la mauv 0.00 sur 5 note basée sur 0 évaluations.

La peur d'étre une mauvaise mère nous guette toutes

Avec la rentrée scolaire qui pointe son nez on ne peut s’empêcher de faire des comparaisons entre notre enfant et ses camarades de classe, nos méthodes d’éducation et celles des autres parents. Il suffit de peu, le regard d’une autre mère mal interprété, un mot un peu trop fort de notre enfant, une petite phrase interceptée ou une remarque d’une autre maman pour que être assaillie par le sentiment de culpabilité. Le cœur se serre, la respiration marque une pause et la petite voie lancinante refait son apparition avec son inévitable ritournelle : «je suis une mauvaise mère».

La rentrée scolaire est un temps de questionnement

On n’y peut rien, la rentrée scolaire est l’un de ces moments où les mères commencent une période de culpabilité et d’auto flagellation sur le thème de la mauvaise mère. Il faut dire que les vacances ont été l’occasion de passer beaucoup de temps avec son enfant, de le chouchouter, de le câliner, de lui apporter de l’attention et beaucoup d’amour alors qu’entre l’école et la reprise du travail on ne va pas pouvoir lui consacrer beaucoup de temps ... Puis la minute d’après c’est le sentiment inverse qui nous assaille nous lui avons tout passé pendant les vacances et il est mal élevé alors que les fils des voisins est très bien élevé il est poli et ne fait aucun caprice. Quelque soit notre angle d’approche nous sommes une mauvaise mère.

Et si nous arretions de nous prendre pour une mauvaise mère ...

Et si nous arrêtions un peu et si nous tordions le cou à la mauvaise mère ? La mauvaise mère n’existe pas ! Nous sommes la mère que nous sommes avec ses qualités et ses défauts nous aimons notre enfant et nous faisons du mieux possible car de toute façon la bonne mère n’existe pas elle non plus.

Et puis même, vous êtes une mauvaise mère ? Et alors, les autres le sont aussi, votre enfant aura toujours quelque chose à vous reprocher. Vous êtes restée à la maison pour l’élever, il vous reprochera d’être son seul centre d’intérêt ou de ne pas avoir un boulot comme toutes les autres mères. Vous travaillez, alors il vous reprochera votre absence. Vous lui donnez une éducation stricte il se désolera de ne pas avoir la mère de machin qui est si cool et sympa. Vous êtes une mère permissive, il vous reprochera le manque de valeurs ....

Vous ne serez jamais conforme au modèle de mère idéale que vous et votre enfant avez en tête, alors inutile de se mettre martel en tête, autant assumer vous êtes une mauvaise mère et alors ?
Vous verrez, en assumant ce que vous êtes vous serez plus sûr de vous ce qui vous permettra de faire des choses un peu inhabituelle, vous serez plus calme et tout simplement plus heureuse. Votre enfant finira même par trouver que vous êtes plutôt une bonne mère.

 

imprimer le documentImprimer la page

 

Et si nous arretions d'écouter les mauvaises voix qui nous font passer pour une mauvaise mère !