Tête à Modeler, le site des activités créatives pour vos enfants.



Le carnaval de Guyane

Le carnaval de Guyane Le carnaval guyanais est le reflet de la diversité ethnique de la Guyane française. Les différentes cultures : africaine, française, antillaise, amérindienne, haïtienne et brésilie 4.00 sur 5 note basée sur 2 évaluations.

Le carnaval guaynais

Le carnaval guyanais est le reflet de la diversité ethnique de la Guyane française. Les différentes cultures : africaine, française, antillaise, amérindienne, haïtienne et brésilienne se sont mélangées pour donner un carnaval unique, le carnaval de Guyane. La fête du carnaval commence après Noël et se termine le Mardi gras. Tous les week-end un défilé de préparatif est organisé dans les principales villes du pays ainsi que des bals de nuit : les vidés.

 

Le carnaval est l'occasion pour les écoles de danse, de sport ou les associations culturelles de défiler dans les rues. Chaque école ou association choisit un thème pour le défilé.

Le carnaval de Guyane trouve son inspiration dans les thèmes classiques du carnaval guyanais mais il est aussi le reflet du mélange de culture qui ne cesse de s'effectuer en Guyane. Ainsi l'époque moderne a vu le carnaval s'enrichir de personnages et de thèmes du carnaval chinois (la communauté asiatique est très importante en Guyane) ou de thèmes appartenant au patrimoine mondial, incas, égyptiens...

 

Les principaux thèmes classiques du carnaval guyanais sont

touloulou carnaval des Caraïbes et d'Amérique du sudLes touloulous sont les femmes déguisées durant le carnaval et qui ne doivent pas laisser un cm de peau visible.

Les Djab dan bwèt sont des hommes déguisés en vielles femmes laides qui sont censées représenter les sorcières alliées du diable.

Les Béf volo béf sont des hommes déguisés en boeuf. Ils portent sur la tête de grandes cornes et caracolent dans le cortège du défilé.

Les coupeuses de canne sont parfois de vraies femmes et souvent des hommes déguisés en coupeuses de canne à sucre. Elles portent un coupe-coupe en bois et une canne à sucre fraîchement coupée. Elles dansent accompagnées d'un tambour censé cadencer le travail des coupeuses.

Les balayeuses, habillées du costume traditionnel et du madras balaient les rues de la ville et chassent l'ancienne année.

Les Nèg marrons symbolisent les esclaves révoltés qui ont choisi la liberté et se sont réfugiés au coeur de la forêt. Les Nèg marrons ont le corps enduit d'huile et de charbon de bois.

Les lanmo portent une tête de mort et sont déguisés tout en blanc ou en squelette.

Lire la suite >>